Vernissage au tampon

 Le vernis au tampon est une opération qui permet d’appliquer sur le bois finement préparé une pellicule de vernis mince et transparente ayant le poli d’une glace. Cette finition, qui met le bois merveilleusement en valeur, fait apparaître par contre les moindres défauts. C’est pourquoi il est indispensable de maîtriser parfaitement cette technique.

 

Le vernissage au tampon au Plaza Athénée


Nombre de personnes : 1 personne


Au sein de l’Hôtel Plaza Athénée, le vernisseur au tampon, Damien Lerogeron, se charge de toutes les réparations des meubles et chaises d’époque des différents lieux de l’hôtel. Selon lui, le vernissage au tampon est une finition naturelle inégalable qui met en valeur le veinage et la couleur du bois. Il s’applique en plusieurs phases 

 

Le vernisseur au tampon utilise une pierre ponce pour boucher le pore du bois, qui est au préalable mélangée au vernis pour les premières couches. Ensuite, le vernisseur du Plaza Athénée ajoute de petites doses de gomme laque liquide, résine naturelle. Cet artisan tourne en faisant des ronds et des huit sur la surface du meuble avec son tampon. Six étapes sont nécessaires pour le vernissage au tampon :

 

 

1 - La préparation de la surface du bois : 
Les bois à vernir doivent être soigneusement poncés, dépoussiérés et mis à une température de 15°C au moins dans un local bien éclairé. Cette opération peut être accompagnée d’un ponçage à l’huile afin de parfaire la surface à vernir. Celle-ci est ensuite soigneusement nettoyée au chiffon. Quelques jours de séchage sont nécessaires avant d’entreprendre le vernissage.

2- La réalisation des tampons :
Schématiquement le tampon est constitué d’une âme en tricot de laine enveloppée d’une ou de plusieurs toiles de lin. Pour les deux premières étapes de vernissage, c’est-à-dire le remplissage et la charge, un tricot de laine grossier et une toile de lin épaisse seront utilisés tandis que les deux dernières étapes seront effectuées avec un tricot de laine fin et une toile de lin fine. 

3 - Le remplissage des pores : 
L’opération est réalisée avec du vernis à remplir et de la pierre ponce. Sous l’action du tampon, la pierre ponce polit la surface en arrachant des micros copeaux de bois qui sont forcés dans les pores du bois. 
Avant de recouvrir le tampon avec la toile, il faut le mouiller en versant du vernis à remplir en quantité suffisante pour qu’il soit humide mais sans excès. Puis, il convient de tamponner la surface du bois en faisant un mouvement de rond et de huit.Une fois le tampon épuisé, on le recharge en vernis et l’opération doit être répétée jusqu’au remplissage des pores. Il faut ensuite laisser sécher la surface plusieurs jours.

4 - La charge du vernis : 
Cette étape consiste à appliquer sur la surface totalement boucheporée le vernis au tampon de sorte que l’ensemble soit régulièrement recouvert d’une fine couche brillante. Le vernis au tampon est appliqué en utilisant la même technique de rond et de huit pour répartir uniformément une mince pellicule de gomme laque. Deux à trois jours de séchage sont indispensables avant de passer à l’étape suivante.

5 - L’éclaircissage : 
Cette opération a pour but de débarrasser la surface vernie de toutes les traces de tampon et d’huile à vernir. Elle est utilisée pour faciliter la glisse du tampon.

6 - Le glaçage du vernis :
Certains ébénistes finissent la surface par un « glacis ». On repasse sur la surface éclaircie quelques coups de tampon, celui-ci renfermant quelques gouttes de vernis à glacer additionnées d’un peu de copal surfin. Cette opération est délicate et nécessite beaucoup d’expérience pour éviter tout dommage à la surface.

 

L’expérience de Damien Lerogeron est indispensable pour arriver à déposer d’une façon régulière et uniforme une quantité égale de vernis, aussi bien sur les parties planes que dans les coins et sur les montants des meubles. 
Le souci permanent du vernisseur est l’équilibre qu’il doit trouver entre le séchage du vernis sur le bois et la dépose du vernis venant du tampon, le tout en gardant une bonne « glisse ». Pour ce faire, le contact du tampon et de la surface vernie doit être léger, sans pression excessive et le tampon doit être toujours en mouvement au risque de marquer ou de brûler la surface.

Comme dans une  maison privée, au Plaza Athénée, chaque chambre est unique. Dans les chambres des six premiers étages, les styles régences, Louis XV et Louis XVI ont été adoptés. Avec ses teintes pastel et les lignes de son mobilier aux courbes délicates, les chambres sont dotées de meubles en bois naturel, en marqueterie ou patinés à la «colle de peau» dans la tradition du XVIIIe. Les deux derniers étages étant dédiés à l’Art Déco, les boiseries en ébène de Macassar et l’acajou prédominent dans ces chambres.

 

 

Le moment fort de la journée


À la fin de la journée, quand, après avoir travaillé plusieurs heures sur un meuble, il constate qu’il a récupéré peu à peu de son éclat.

 

Le Vernisseur au tampon en quelques chiffres


Combien de meubles réparez-vous chaque mois ? 
Une dizaine de meubles sont réparés.

 

Combien de litres de vernis utilisez-vous chaque mois ?     
3 litres.

 

En moyenne, combien de couches de vernis passez-vous sur un meuble ?
Près de 15 couches.

 

Combien de temps faut-il laisser reposer la dernière couche de vernis ?
Deux semaines

 

Le Vernisseur au tampon en quelques mots

 

Pierre ponce en poudre:   
elle est utilisée juste après le huilage lors de la phase de remplissage des pores du bois avec un tampon à l’alcool seul. Cette phase permet d’obtenir une surface parfaitement plane avant de vernir. La ponce soie est teintée en fonction de l’essence du bois à remplir. 

Vernis noir :
s’utilise principalement pour les objets Napoléon III. On peut aussi obtenir une teinte noire parfaite par réaction entre le campêche et le bichromate de potassium, puis effectuer la finition au vernis déciré.

Tampon : 
morceau de laine ou de mèche de coton emballé en forme de souris dans un tissu de coton. Cet « outil » peut aussi bien être utilisé pour une finition remplie-cirée que pour une finition vernis au tampon.

Gomme laque : 
résine tirée de certains arbres piqués par une cochenille de l’Inde, qui entre dans la composition des vernis et des peintures à l’alcool.

 

L’astuce du vernisseur

 

nettoyer au préalable l’objet. Puis imbiber un grand coton de produit Super Nikco que vous trouverez dans tous les magasins de bricolage. Enfin à l’aide d’un coton sec, enlever l’excédent.

 

Cursus scolaire recommandé

 

 

Il n’existe pas de formation dédiée exclusivement au vernissage au tampon mais les formations classiques en ébénisterie abordent les techniques de traitement des surfaces : depuis le  Brevet d’Études Professionnelles ou le Certificat d’Aptitude Professionnelle « menuiserie-agencement » ou le CAP « fabrication industrielle du mobilier ».

Ce métier est également accessible grâce à des diplômes de métiers d’art dont l’école Boulle ou Camondo à Paris.Il existe également la « Finition sur bois et dérivés » chez les Compagnons du Tour de France
 

Le diplôme vernisseur-finisseur :
Il s’agit d’un titre professionnel de niveau V et/ou Certificat de Compétences Professionnelles (CCP).
Il est également possible d’obtenir, par une démarche de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), le titre de vernisseur-finisseur sur bois en 3 certificats de compétences professionnelles et après un entretien avec un jury.